jeudi 5 avril 2007

ACTION!

No more questions: out les pourquoi, comment, à qui, quoi etc...
Peut-être l'effet Nicolas (alors pourvu que...) qui est d'ailleurs depuis retombé sur ses pattes: très concerné par le sida dorénavant, Nicolas. Même tronche sur la photo: lisse, gentil-mais-ferme...Juste le texte a changé: plus séduisant, en phase, rien à lui reprocher, lui donner le Bon Dieu sans confession...et tutti quanti.
Brisons là. Je n'irai pas plus loin, dans la mesure où la politique n'est pas mon terrain de prédilection. Cela dit, j'ose penser que ma position, pour floue qu'elle soit en terme de convictions ( limite j'ai épuisé le sujet avec le post précédent!), n'en est pas moins intéressante. Tout du moins, j'y croyais très fort (en espérant que ça me donnerait un air inspiré) lorsqu'un grand ami a balancé ( sitôt l'entrée engouffrée!): "Dis donc, c'est bientôt qu'on vote!"
Benh ouais, ai-je soupiré d'un air navrée (pas pu m'empêcher: vite vite, mon air inspiré,ouf!). Toute requinquée soudain par mon plat de pates trop cuites (par mes soins, accessoirement, la cuisine n'est pas mon dada non plus), j'ai inspiré un bon bol d'air vicié et, n'écoutant que mon courage, j'ai enchaîné: alors voilà...Alors voilà, je suis dans le pétrin: parmi d'autres omissions non négligeables (en vrac: l'usage du rouge à lèvres, la langue de mes grands-parents paternels, l'estime de moi et la confiance en l'avenir: un pack très prisé, autrefois vendu au rayon développement personnel de la Fnac, stock épuisé....), en matière de transmissions diverses et variées, mes parents ont déconné grave. Notamment, prenons la politique: benh voyez, à part hurler à table "Une bonne guerre, ça vous ferait du bien! Vous verriez c'que vous allez voir!"(...), en maniant imprudemment le couteau à beurre...Rien n'a filtré: pas la moindre petite référence politicarde à s' mettre sous la dent. Enfant armée d'une solide intuition, j'ai largement évité d'abordé le sujet avec des êtres si peu civilisés. Donc, at home sweet home, nul drapeau, aucun étendard à lacérer de mes griffes d'adolescente en fureur, nada, silence intégral, juste le 20 heures en sourdine qui sifflote toujours le même air lénifiant. At school? Benh, j'ai essayé de me rencarder sur le rouge à lèvres et comment laisser une trace digne de ce nom sur ma première cigarette...J'ai bien fait quelques manifs, pour sécher les cours et le parfum d'interdit en sus. Ai marmonné d'un air inspiré les mêmes slogans que mon voisin de route, plutôt joli ma foi, à qui j'aurais bien réclamé une leçon privée. Mais c'est un temps qu'on dit ingrat et c'est pas la peine d'en rajouter! Alors, ma foi, j'ai pas moufté de crainte que mon ignorance n'apparût au grand jour, et j'ai fini par me persuader que ma pensée...était ma pensée! Intégration-intégration, quand tu nous tiens! Evidemment, je n'étais pas sans connaître la cruelle vacuité de mon opininon, mais j'ai préféré faire illusion (ce dont j'ai fini par faire ma profession, mais c'est une autre story, ne digressons point!). Les années se sont écoulées, amenant leur lot de questions existentielles et soucis en tous genres. L'isoloir ne m'a guère manqué, et faire la queue à la mairie pour une carte supplémentaire, non merci! Et puis, la politique est une affaire d'hommes, n'est-ce-pas? (j'vais m'faire lapider sans préavis pour avoir fait une telle révélation!). Bon, foin de justifications, me voici aujourd'hui, néant politicien incarné et proie des médias qui profitent honteusement de ma délicate situation: m'amusent, me font tourner en bourrique, la tête, me gavent de sondages, divulguent des secrets importantissimes, se foutent de moi, me divertissent à nouveau et, pour finir, me confient sans vergogne la vie privée-publique des candidats...Je disjoncte un peu, lis un magazine pour reprendre mes esprits, m'intéresse à un débat, m'interroge (est-il possible de voter pour quelqu'un(e) qui ne m'est décidément pas sympathique?), me promet de lire les programmes, cherche des maîtres-à-penser, et puis non, pense toute seule, et puis pfff, à quoi bon, tout est tronqué, le reality-show campagno-présidentiel est à pleurer, on nous cache tout on nous dit rien et je vais lire des blogs futiles pour me sentir intelligente....Et le temps passe, notre avenir est en jeu, m'assène-t-on en brassant l'air avec les mains. Alors je reprends mon fameux air inspiré qui me va à ravir, je mets une publicité diabolique sur mon espace d'expression personnelle et....Promis, ce soir, j'apprends tous les programmes par coeur!

6 commentaires:

Dilgo du Bondy Blog a dit…

Je suis toujours aussi dépité de devoir me reconnaître dans vos propos. Parce que je suis un homme et qu'un homme ça s'intéresse à la politique. Mais moi qui suis pourtant président de la république, les trois quarts du temps je ne sais pas où j'en suis. La plupart du temps je m'assois sur chaise et je me dis voilà, tu t'es encore assis, alors que tu n'as même pas atteint le dernier épisode, celui où c'est fait, je suis devenu celui que j'ai toujours été. J'ai mangé avec m'a mère aujourd'hui, et son amant, l'indien, s'est mis a parlé de l'oppression de son peuple. oh! j'ai bien vu que ça met maman mal à l'aise quand il parle de ça, qu'il est prêt à en venir aux mains il dit, avec les membres du gouvernement, ça ne la rassure pas.

Le président (sans son équipe)

Miss Zen a dit…

Miss K, auriez vous la gentillesse et la clémence de bien vouloir excuser une fille aussi vaine que moi. Mais voila je ne peux pas voter, alors à part m'énnerver de temps en temps sur tel ou tel propos des candidats, je ne sens pas la même pression. Du coup, des questions plus pratiques me turlupinent comme la peau de mon pauvre visage, très pertubée en ce moment. Peut-être d'ailleurs à cause de toute cette pollution, thème de campagne tombé en désuétude et récemment relancé sur le devant de la scène. Bon soit, tu avais parlé de ta dermato, aurais-tu la gentillesse de me donner son nom et n°de tel ? Enfin si tu me la conseilles ? Merci car j'ai épuisé toutes mes recettes habituelles et je ne souhaite pas me ruiner plus longtemps en produits inutiles.

Miss K a dit…

Miss Zen,
Les belges sont les bienvenus d'autant plus que, souvent, les étrangers aiment cent fois plus la France que les Français De Souche!
...Et ne dit-on pas, à juste titre, que "le plus profond, c'est la peau"?
En revanche, serais-je d'un bon conseil? C'est mon médecin généraliste qui m'a prescrit la crème Ialuset. Je suis récemment allée au Centre Sabouraud-centre d'étude de la peau et du cheveu-(01 42 49 39 39) consulter le Dr Aschieri (pour une perte massive et affolante de tifs!), j'en ai été très satisfaite malgré les 2h de retard et l'état de nerfs dans lequel ça m'a mis (selon elle, c'était exceptionnel). Pour le derme, elle m'a conseillé le Dr Pfister au même endroit. Lieu sûr et recommandable, je pense, si ce n'est le délai d'attente nécessaire pour accéder au poste, et la secrétaire au bout du fil. Mais je m'en serai peut-être débarassée sournoisement avant ton éventuel appel...A tout hasard, outre un traitement de choc et réputé efficace pour remplumer ma tignasse, elle a incriminé mes hormones et la peau en est aussi volontiers victime, but i'm not a doctor of course!
P.S: aujourd'hui, un sale type à vélo m'a dit, pour me faire dégager de la voie : "attention,ma p'tite dame!...". Je me suis retournée, l'a ajouté "...Madame, euh, mademoiselle!". "P'tite dame", c'était à cause de mes vétements pré-ménopause, j'suis sûre! Bouh, j'suis foutue...

Miss K a dit…

Mon cher Dilgo (je peux vous appeler Dilgo, n'est-ce pas?),

Miss K a dit…

...Sale message parti tout seul!
Voyez, ddbb, tout nous échappe.
Pourtant, nous devons faire sonner les trompettes de l'illusion...Et en sacrifier un, ou une à la vindicte populaire. God save the Queen!
Et saluez votre mère pour moi.
Votre Toujours Dévouée K.

Miss Zen a dit…

Merci pour les infos. J'ai fait quelques recherches sur ton centre, m'a l'air top serieux. J'oserais jamais prendre RDV avec l'un de ces pontes pour expliquer mes futiles problemes car point d'eczema, de rosacea, de zona ou d'acne purulant... Je vais opter dans un premier temps pour la brave dermato du quartier qui semble avoir opere des miracles sur l'ado de fille de ma voisine du 4ieme (j'avais remarque une tres nette amelioration et j'ai donc pose la question entre deux commentaires sur le prix des fruits et legumes, ces satanes d'Indiens qui bossent comme des sourds et font concurrence deloyale aux gentilles students de France et le saligot de teinturier qui ne cesse de faire payer plus cher la nappe repassee et amidonee). J'ai decroche un RDV dans la semaine, peut-etre juste avant que la pustule (poussee sur mon menton) n'explose.